Le listicle, un genre journalistique en soi. Vous n’en avez jamais entendu parler et en avez pourtant déjà lu des dizaines. « Les 10 endroits à voir avant de mourir », « trois recettes qui animeront vos soirées » ou « cinq raisons d’aller apprendre une langue étrangère ». Contraction de « liste » et « article », le listicle est à mi-chemin entre la liste de courses et l’article journalistique. Aujourd’hui, c’est à Milan que je vous emmène, avec un petit listicle de ce qu’il ne faut pas manquer dans la ville lombarde et qui ne se trouve pas (forcément) dans votre guide touristique.

Un aperitivo au bord des Navigli tu dégusteras

Le quartier des Navigli tient son nom des deux canaux qui sont encore visibles à Milan. Le Naviglio Grande et le Naviglio Pavese, qui relient respectivement Milan au lac Majeur et à Pavie. Ces canaux artificiels étaient autrefois utilisés pour le transport de marchandises, notamment pour acheminer le marbre ayant servi à la construction du Duomo. Ils ne sont aujourd’hui plus utilisés de la sorte, mais leur présence donne à Milan des airs d’Amsterdam ou de Venise. Sur leurs rives fleurissent les terrasses et les Milanais s’y retrouvent volontiers pour déguster un aperitivo en fin de journée.

L’aperitivo est une coutume italienne. Prenez une boisson en terrasse et l’on vous proposera un buffet self-service avec tout ce qu’il faut pour se sustenter. D’aucuns trouveront blasphématoire de mélanger pizza, pâtes, frites, lasagnes, saucisson et chips. Mais sur une terrasse au bord des canaux, un verre d’Aperol Spritz dans une main et une tranche de pizza dans l’autre, le Milan des Milanais se laisse apprécier.

Un vieux tramway tu emprunteras

Envie de s’éloigner du Duomo et de sa forêt de selfie-sticks? Envie de visiter le vrai Milan sans entendre parler allemand et français? Alors pour 1.5 €, offrez-vous un voyage dans le temps, à bord d’un ancien tramway. Ce mode de transport très prisé des Milanais reste peu employé par les touristes et permet une visite confortable des grandes avenues bordées d’arbres.

Les premiers tramways milanais ont été mis en service dans les années 30. Les véhicules ayant résisté aux bombardements alliés sont aujourd’hui encore en circulation et côtoient d’autres modèles plus récents. Très bien conservés, avec banquettes en bois laqué et éclairage d’antan, les anciens modèles offrent une ambiance incomparable, en particulier la nuit. S’arrêtant de temps à autre à cause d’une voiture garée en double file ou un caillou sur les voies, ce moyen de transport n’est certainement pas le plus efficace, mais sans aucun doute le plus charmant.

Milan tramway
Un ancien tramway, sous les arbres de la Via Vincenzo Monti.

Une promenade futuriste dans le quartier Porta Nuova tu feras

Si New York à sa Little Italy, Milan a aussi son petit Manhattan. Dans ce quartier digne de la Grosse Pomme, vous vous baladerez dans une autre époque. Avec son architecture avant-gardiste mêlant habilement végétation, eau, verre et acier, le quartier de Porta Nuova décale totalement avec le reste de la ville. Si la ballade en tramway vous a fait voyager dans le passé, c’est le futur que vous sillonnerez dans ce quartier. Sur la Piazza Gae Aulenti, qui fait face à la Gare Porta Garibaldi, les tours rivalisent de hauteur. On y trouve notamment le plus grand gratte-ciel d’Italie. Conçue par César Pelli – architecte des tours Petronas à Kuala Lumpur – la tour UniCrédit culmine à 146 mètres.

Aux abords d’un parc verdoyant, vous admirerez la beauté architecturale de l’immeuble Bosco verticale, sorte de Babylone des temps modernes, avec de la végétation suspendue aux balcons.

Milan "Bosco Verticale"
Il Bosco Verticale, dans le quartier Porta Nuova

Théo Jeannet

1 comment

Laisser un commentaire